Le Top 14 à la loupe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Top 14 à la loupe

Message  Equipe d'Administration le Jeu 3 Juin - 22:13

Grâce à Opta qui analyse tous les matches du Top 14, voivci les bilans de la saison selon certains types d’action.
La touche.
Exercice de timing et de coordination, étudié du point de vue individuel (sauteurs, lanceurs) et collectif, cette fois. Meilleur preneur de balle : Rob Linde, devant Karim Ghezal et Tom Palmer. Meilleur lanceur : Benoît August, loin devant Sébastien Bruno et William Servat. Meilleure touche collective : Toulouse, devant Biarritz et Bayonne.

Preneurs de balle
1. Rob Linde (Bayonne, 23 matches) : 105 (93 prises + 12 volées)

2. Karim Ghezal (Montauban, 23 m) : 93 (88+5)

3. Tom Palmer (Stade Français, 23 m) : 88 (85+3)

4. Matthias Rolland (Castres, 24 m) : 83 (73+10)

5. Pierre Rabadan (Stade Français, 24 m, 74+6), Retief Uys (Brive, 20 m, 68+12) : 80

7. Jean Bouilhou (Toulouse, 23 m) : 71 (59+12)

8. Lionel Nallet (Racing, 22 m, 59+7) et Christian Short (Brive, 17 m, 54+12) : 66

10. Jérôme Thion (Biarritz, 25 m, 59+6) et Shaun Sowerby (Toulouse, 25 m, 58+7) : 65

Et aussi : Hancke (Montpellier, 22 m, 50+12) et Battut (Montauban, 21 m, 51+11) : 62 ; Papé (Stade Français, 14 m) : 60 (52+Cool ; Levast (Bourgoin, 23 m) : 59 (54+5) ; Fernandez Lobbe (Toulon, 25 m) : 57 (46+11) ; Cudmore (Clermont, 23 m) : 54 (48+6) ; Chabal (Racing, 22 m) : 53 (47+6), etc.

Voler une touche en Top 14 n’est pas chose aisée puisqu’on se rend compte que les meilleurs « voleurs » en comptent 12 sur la saison, soit 1 tous les deux matches environ ! Je note la présence de Pascal Papé dans ce classement alors que le deuxième ligne parisien n’a joué que 14 matches du Top 14 2009-2010. Trois clubs présentent deux joueurs dans les dix meilleurs : le Stade Français, Brive et le Stade Toulousain.

Lanceurs
1. Benoît August (Biarritz, 25 m) : 201 lancers gagnés – 14% de lancers perdus

2. Sébastien Bruno (Toulon, 24 m) : 188 – 23%

3. William Servat (Toulouse, 23 m) : 179 – 18%

4. Guilhem Guirado (Perpignan, 25 m) : 161 – 18%

5. Brice Mach (Montauban, 21 m) : 153 – 18%

6. David Roumieu (Bayonne, 26 m) : 152 – 16%

7. Mario Ledesma (Clermont, 21 m) : 148 – 15%

8. Aksventi Giorgadze (Castres, 20 m) : 138 – 18%

9. Benjamin Kayser (Stade Français, 19 m) : 135 – 15%

10. Carlo Festuccia (Racing, 20 m) : 124 – 23%

A voir ces pourcentages de lancers perdus très proches les uns des autres, on se dit que tous les talonneurs se valent. C’est oublier que quelques pourcents sur une saison complète peuvent faire la différence. A ce titre, August trône bel et bien en première place, meilleur sur le total et l’efficacité. On peut aussi penser que les forts pourcentages de ballons perdus au lancer de Bruno et Festuccia s’expliquent par le manque d’automatisme entre lanceur et blocs saut chez deux formations, Toulon et le Racing, qui ont chamboulé leurs effectifs la saison dernière. Ceci met encore plus en lumière le travail collectif de tout l’alignement : lanceur, blocs saut composés des sauteurs et des leveurs.

NB : Le nombre de matches de Championnat joués par chaque joueur est précisé dans tous les classements afin de les pondérer.

Performance collective sur propre lancer
1. Toulouse : 86% de lancers gagnés dont 87% de ballons propres

2. Biarritz : 85% de lancers gagnés dont 85% de ballons propres

3. Bayonne : 84% de lancers gagnés dont 81% de ballons propres

4. Stade Français : 83% de lancers gagnés dont 81% de ballons propres

Bourgoin : 83% de lancers gagnés dont 78% de ballons propres

6. Brive : 82% de lancers gagnés dont 80% de ballons propres

7. Clermont : 81% de lancers gagnés dont 84% de ballons propres

Perpignan : 81% de lancers gagnés dont 80% de ballons propres

9. Montauban : 80% de lancers gagnés dont 82% de ballons propres

10. Toulon : 79% de lancers gagnés dont 80% de ballons propres

Castres : 79% de lancers gagnés dont 79% de ballons propres

12. Albi : 78% de lancers gagnés dont 83% de ballons propres

Racing : 78% de lancers gagnés dont 80% de ballons propres

14. Montpellier : 75% de lancers gagnés dont 80% de ballons propres

Tous ces pourcentages peuvent faire perdre la boule. Pas de panique, ils ne sont là que pour mettre en lumière le souci du détail qui prévaut au plus haut niveau. C’est bien parce que quelques pourcents de ballons gagnés en plus peuvent changer la donne dans ce secteur de la conquête que le Racing s’est lancé depuis trois ans dans une analyse drastique de son jeu et de celui des autres (voir Le laboratoire vidéo du Racing, vol. 1 et 2). Chez Opta, les ballons propres (pourcentage des ballons gagnés) sont ceux qui n’ont pas été contestés ou volleyés, ceux également qui n’ont pas donné lieu à des coups francs ou des pénalités (pour ou contre). Ces ballons propres ne veulent pas dire pour autant qu’ils ont été de qualité pour développer du jeu dans les meilleures conditions.

Performance collective sur lancer adverse
1. Toulouse : 23% de touches volées

2. Castres, Clermont : 22%

4. Bayonne, Montauban : 21%

6. Brive, Toulon : 20%

8. Biarritz : 19%

9. Perpignan : 18%

10. Albi, Stade Français : 17%

12. Bourgoin : 16%

13. Montpellier, Racing : 15%

Les joueurs qui ont réussi le plus de fois à se sortir d’un plaquage.
Le meilleur est l’ailier castrais Marc Andreu, véritable pile électrique sur un terrain, avec un impressionnant total de 52, devant Trinh-Duc, Nalaga et Bastareaud. Le premier avant est Louis Picamoles, cinquième.

1. Marc Andreu (Castres, 24 matches) : 52 défenseurs battus

2. François Trinh-Duc (Montpellier, 20 m) : 42

3. Napolioni Nalaga (Clermont, 24 m) : 40

4. Matthieu Bastareaud (Stade Français, 21 m) : 39

5. Louis Picamoles (Toulouse, 22 m) : 38

6. Yann David (Toulouse, 21 m) : 37

7. Elvis Vermeulen (Clermont, 27 m) : 35

8. Byron Kelleher (Toulouse, 22 m) : 33

9. Benjamin Lapeyre (Albi, 25 m) : 31

10. Florian Fritz (Toulouse, 25 m) : 30

Puis : Thiéry (Montpellier, 20 m) : 29 ; Chabal (Racing, 22 m), Lacroix (Bayonne, 26 m) et S. Gerber (Bayonne, 24 m) : 28 ; Gasnier (Stade Français, 20 m), Masoe (Castres, 25 m), Matadigo (Montpellier, 21 m) et Waqaseduadua (Brive, 17 m), 26 ; Poitrenaud (Toulouse, 16 m), Porical (Perpignan, 21 m), et Arias (Stade Français, 17 m) : 25 ; etc.

On retrouve dans ce classement les joueurs les plus rapides, les plus puissants, ceux qui combinent ces deux qualités (surtout chez les avants), quelques adeptes des appuis infernaux, et d’autres joueurs qui a priori ne présentent aucune de ces aptitudes de manière évidente et qui, pourtant, sont très bien classés. François Trinh-Duc est de ceux-là, c’est bien la preuve qu’il est capable de porter le danger ballon en main, seul ouvreur à apparaître parmi ces 21 meilleurs casseurs de plaquage (le 2e est Brock James, 24). A noter la neuvième place de l’Albigeois Benjamin Lapeyre.

NB : Le nombre de matches de Championnat joués par chaque joueur est précisé dans tous les classements afin de les pondérer.

Le classement des joueurs ayant gagné le plus de terrain balle en main.
Nous avons scindé les avants et les trois-quarts. Figurent en tête de ces deux classements les numéros huit d’un côté, les arrières/ailiers de l’autre. Leaders : Chris Masoe chez les gros, d’un rien devant Sébastien Chabal ; Jérôme Porical chez les gazelles, qui devance Floch, Andreu et Peyras.

Avants
1. Chris Masoe (Castres, 25 m) : 992 mètres gagnés balle en main

2. Sébastien Chabal (Racing, 22 m) : 969 mètres

3. Louis Picamoles (Toulouse, 22 m) : 883 mètres

4. Josefa Tekori (Castres, 25 m) : 847 mètres

5. Elvis Vermeulen (Clermont, 27 m), Sakiusa Matadigo (Montpellier, 21 m) : 775 mètres

7. Shaun Sowerby (Toulouse, 25 m) : 757 mètres

8. Juan Martin Fernandez Lobbe (Toulon, 25 m) : 721 mètres

9. Juan Manuel Leguizamon (Stade Français, 15 m) : 711 mètres

10. Joe van Niekerk (Toulon, 20 m) : 692 mètres

Et par poste autre que troisième ligne centre…

Pilier : 1. Debaty (Clermont, 26 m) : 226 mètres ; 2. Johnston (Toulouse, 19 m) : 200 ; 3. E. Coetzee (Biarritz, 26 m) : 190.

Talonneur : Servat (Toulouse, 23 m) : 269 mètres ; 2. Bonello (Castres, 22 m) : 266 ; 3. Guirado (Perpignan, 25 m) : 235.

Deuxième ligne : 1. Levast (Bourgoin, 23 m) : 285 mètres ; 2. Cudmore (Clermont, 23 m) : 214 ; 3. Filipo (Bayonne, 21 m) : 204.

Flanker* : 1. Bernad (Bayonne, 22 m) : 284 mètres ; 2. Boutaty (Montauban, 25 m) : 282 ; Bouilhou (Toulouse, 23 m) : 277.

*Sont exclus tous les joueurs (a priori) ayant couvert le poste de numéro huit, même en cours de partie.

Inévitablement, les premiers classés parmi les avants sont des numéros huit ou des joueurs qui occupent en alternance le poste de flanker et celui de troisième ligne centre, ce dernier imposant des remontées de ballon fréquentes dues aux réceptions de coup de pied en troisième rideau. Les sorties de mêlée favorisent également ces joueurs-là. C’est pourquoi nous avons également fait apparaître un trio de tête par autres postes du pack. A noter, dans les dix premiers, la présence de Juan Manuel Leguizamon, le troisième ligne argentin du Stade Français, le seul sous les 20 matches dans ce classement.

Arrières
1. Jérôme Porical (Perpignan, 21 matches) : 1315 mètres

2. Anthony Floch (Montferrand, 26 m) : 1299 mètres

3. Marc Andreu (Castres, 24 m) : 1271 mètres

4. Jean-Baptiste Peyras (Bayonne, 23 m) : 1263 mètres

5. Benjamin Lapeyre (Albi, 25 m) : 1139 mètres

6. Napolioni Nalaga (Clermont, 24 m) : 1124 mètres

7. Sam Gerber (Bayonne, 24 m) : 1033 mètres

8. Iain Balshaw (Biarritz, 18 m) : 1013 mètres

9. Julien Malzieu (Clermont, 20 m) : 1001 mètres

10. Fabrice Estebanez (Brive, 25 m) : 942 mètres

Puis par autre poste des lignes arrière…

Demi de mêlée : 1. Boulogne (Albi, 22 m) : 658 mètres ; 2. Kelleher (Toulouse, 22 m) : 609 ; 3. Perry (Brive, 25 m) : 566.

Demi d’ouverture : 1. Trinh-Duc (Montpellier, 20 m) : 906 mètres ; 2. James (Clermont, 24 m) : 568 ; 3. Orquera (Brive, 21 m) : 454.

Centre : 1. David (Toulouse, 21 m) : 773 mètres ; 2. Audrin* (Castres, 25 m) : 716 ; Fritz (Toulouse, 25 m) : 707.

Ailier/Arrière : 1. Waqaseduadua (Brive, 17 m) : 915 mètres ; 2. Ngwenya (Biarritz, 21 m) : 888 ; 3. Poitrenaud (Toulouse, 16 m) : 854.

*a aussi joué à l’aile

NB : Aurélien Rougerie, par exemple, ayant occupé les postes de centre, ailier et arrière n’apparaît nulle part, mais il a tout de même parcouru 808 mètres balle en main.

Le rôle de relanceur depuis le fond du terrain avantage évidemment les arrières et les ailiers dans ce classement, d’où la présentation des trios de tête par autres postes. On notera quand même la présence de Fabrice Estebanez, centre ou ouvreur à Brive, dans les dix premiers à un rien des mille mètres, et celle de François Trinh-Duc, loin devant dans le classement des demis d’ouverture, pas si loin des dix premiers. Celle de Balshaw aussi est notable, le seul sous les 20 matches parmi les dix premiers.

NB : Le nombre de matches de Championnat joués par chaque joueur est précisé dans tous les classements afin de les pondérer.

Les meilleurs plaqueurs.
Et qui retrouve-t-on parmi les dix premiers ? Dix troisième ligne, ce n’est pas une grande surprise… et un pilier – là c’en est une ! Andrea Lo Cicero intègre le top 10, mené par Audebert, Leo’o et Masoe. Derrière, Jamie Noon et Cameron McIntyre sont les deux seuls à plus de 100 plaquages.

1. Audebert (Clermont, 28 m) : 166 plaquages – 95% d’efficacité

2. Johnny Leo’o (Racing, 23 m) : 161 – 96%

3. Chris Masoe (Castres, 25 m) : 144 – 91%

4. Rémy Martin (Bayonne, 20 m) : 143 – 95%

5. Yannick Caballero (Castres, 18 m, 96%), Jean-Pierre Pérez (Perpignan, 21 m, 90%) : 140

7. Joe El Abd (Toulon, 21 m) : 134 – 96%

8. Joe van Niekerk (Toulon, 20 m) : 132 – 92%

9. Pierre Rabadan (Stade Français, 24 m) : 131 – 95%

10. Fulgence Ouedraogo (Montpellier, 15 m, 96%), Andrea Lo Cicero (Racing, 25 m, 88%) : 130

Et par autres postes :

Pilier : 1. Roncero (Stade Français, 20 m) : 96 plaquages – 95% d’efficacité ; 2. Hoeft (Castres, 24 m) : 81 – 96% ; 3. E. Coetzee (Biarritz, 26 m) : 77 – 90%

Talonneur : 1. Bruno (Toulon, 24 m) : 96 plaquages – 91% d’efficacité ; 2. Roumieu (Bayonne, 26 m, 97%) et Giorgadze (Castres, 20 m, 92%) : 86

Deuxième ligne : 1. Thion (Biarritz, 25 m) : 125 plaquages – 90% d’efficacité ; 2. Palmer (Stade Français, 23 m) : 122 – 98% ; Basson (Bourgoin, 24 m) : 108 – 94%

Demi de mêlée : 1. Oelschig (Stade Français, 23 m) : 71 plaquages – 83% d’efficacité ; 2. Parra (Clermont, 24 m, 90%) et Kelleher (Toulouse, 22 m, 87%) : 66

Demi d’ouverture : 1. McIntyre (Castres, 25 m) : 101 plaquages – 83% d’efficacité ; 2. Peyrelongue (Biarritz, 26 m) : 95 – 87% ; 3. Trinh-Duc (Montpellier, 20 m, 86%) et Wilkinson (Toulon, 18 m, 87%) : 91

Centre : 1. Noon (Brive, 25 m) : 109 plaquages – 89% d’efficacité ; 2. Chavancy (Racing, 22 m) : 97 – 90% ; 3. Kefu (Toulon, 22 m) : 92 – 83%

Ailier : 1. Janin (Bourgoin, 21 m) : 66 plaquages – 87% d’efficacité ; 2. Sid (Perpignan, 22 m) : 63 – 85% ; 3. Gerber (Bayonne, 24 m) : 62 – 84%

Arrière : tellement de joueurs ont occupé d’autres postes en plus de celui d’arrière qu’il est impossible de donner un classement.

On pourrait se dire qu’Audebert devance tous les autres car il a joué plus de matches tout simplement. Qu’on ne s’y trompe pas. Alex Audebert est apparu sur plus de feuilles de match mais en temps de jeu (1413 minutes), du fait de son statut de remplaçant (voir Audebert, le meilleur plaqueur du Top 14), il est largement devancé par Masoe (1855’), Leo’o (1652’), devancé aussi par Pérez (1460’), talonné par Martin (1401’). Seul Caballero a beaucoup moins joué : 1180’. On notera donc avec d’autant plus d’intérêt les 130 plaquages de Fulgence Ouedraogo en seulement 15 matches quasiment complets et, donc, sa dixième place. On imagine quel aurait été son rang s’il avait effectué une saison complète.

Notons aussi l’énorme rendement des deuxièmes barres Jérôme Thion et Tom Palmer, largement au niveau de nombreux troisième ligne.

Remarquons enfin un taux d’efficacité plus faible chez les lignes arrière, qui s’explique vraisemblablement par les courses moins directes des porteurs de balle.

NB : Le nombre de matches de Championnat joués par chaque joueur est précisé dans tous les classements afin de les pondérer (on a en plus ajouté les minutes jouées ! Grâce à itsrugby.fr).

Source Opta et Rugbyconnection

Equipe d'Administration
Vétéran
Vétéran

Messages : 1674
Date d'inscription : 16/07/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://penatxurigorriak.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum