La Pologne veut grandir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Pologne veut grandir

Message  Equipe d'Administration le Jeu 5 Nov - 21:38

Rugby: la Pologne pioche en France pour "transformer"


VARSOVIE — Bas dans l'échelle des sélections européennes de rugby, la Pologne rêve de rejoindre le club des grands.

Son sélectionneur, l'ex-international Tomasz Putra ne se laisse pas intimider, même par cette récente défaite contre la République tchèque par 19 à 5, qui a réduit à néant le moindre espoir de qualification pour la Coupe du monde en 2011.

Sa stratégie: miser sur les joueurs... français.

En poste depuis 2006, Putra monte une équipe avec des joueurs dont les noms terminent, certes, par un "ski" bien polonais mais dont l'accent trahit quelques ascendances du sud de l'Hexagone.

Le sélectionneur ignore les mauvaises langues qui traitent ses joueurs de mercenaires.

"Ce sont des joueurs polonais, qui ont du sang polonais dans les veines. C'est la sélection nationale polonaise", insiste Putra, 47 ans.

Les Bleus ont bien déniché les Français d'origine polonaise Dimitri Szarzewski, Romain Millo-Chluski, Frédéric Michalak et David Skrela. Aussi, Putra a-t-il lancé une recherche au sein de la grande diaspora polonaise.

Après la France, ce sera le tour de l'Angleterre, l'Australie et l'Afrique du Sud.

Le procédé - importer des joueurs de la deuxième génération d'émigrés - est légal. Des Argentins d'origine italienne ont bien créé des surprises au Tournois des six nations.

Le pilier Bastien Siepielski, 29 ans, ancien du Stade Français, fut l'une des premières trouvailles de Putra.

"On essaie chacun à notre façon d'apporter notre pierre à l'édifice, et puis de faire avancer le rugby polonais", dit Siepielski dont les grands-parents étaient Polonais.

"C'est aussi un hommage à mes ancêtres", ajoute-t-il

Le capitaine de la sélection, le 3e ligne Stanislas Krzesinski, 33 ans, ex-Albi, a été recruté il y a deux ans. Il dit n'avoir jamais eu l'idée de rejoindre l'équipe polonaise avant d'avoir reçu, un jour, ce coup de fil inattendu.

"C'est Tomasz Putra qui m'a téléphoné. Et voilà. C'est une belle expérience, donc je ne vois pas pourquoi j'aurais refusé", dit-il.

"Je suis 50% Polonais, 50% Français", dit le talonneur Yann Lewandowski, 30 ans, joueur à Cahors (Fédérale 1), petit-fils de mineurs immigrés polonais.

"Les deux choses comptent pour moi. C'est la Pologne, et c'est le niveau international", explique-t-il.

Tous les trois ne maîtrisent pas vraiment le polonais, même si Lewandowski, visiblement ému, a fait l'essai convaincant de chanter l'hymne national polonais lors du récent match contre la République tchèque.

La langue n'est pas un problème. Putra connaît la France. Il y a joué et entraîné depuis 1988. Il dirige l'équipe en deux langues: polonais et français.

D'autres Français, des jeunes, font partie de la sélection: Eric Piorkowski, 22 ans, pilier au Castres, et, parmi ceux dont les racines polonaises sont moins évidentes, David Chartier, 20 ans, arrière de Bayonne.

"Les Français nous apprennent des nouvelles techniques de jeu", se réjouit Tomasz Rokicki, 22 ans, ailier du Lechia Gdansk, club de la 1e division polonaise composée de huit équipes.

Putra ne se limite pas à puiser en France. Il y envoie aussi les Polonais les plus talentueux pour qu'ils évoluent dans des clubs français, sur les traces du grand Gregor Kacala, gagnant de la Coupe d'Europe avec Brive en 1997.

"Après il faut que ça fasse, comme on dit chez nous, une bonne mayonnaise entre les Français et les Polonais pour essayer de faire avancer ce niveau", dit Krzesinski.

La stratégie de Putra a profité en 2008. La Pologne, où le rugby reste un sport amateur, a rejoint la Division 2A, une des sept divisions internationales derrière le tournois des Six Nations.

"Nous devons avancer pas à pas. Je pense que nous devons rester dans cette division pour deux ou trois saisons et nous construire à partir de là. Aujourd'hui nous n'avons pas le niveau (pour monter plus haut) mais plus tard: qui sait?", rêve Putra.


AFP

Bien du courage pour l'acclimatation... rendeer

Je tenais donc à remercier la Pologne qui nous a fourni nos internationaux français : Dimitri Szarzewski, Romain Millo-Chluski, Frédéric Michalak et David Skrela
Je tenais aussi à remercier plus particulièrement l'Italie qui nous a fourni Barcella et Barozzi, la Georgie pour Yachvili etc... Wink

Equipe d'Administration
Vétéran
Vétéran

Messages : 1674
Date d'inscription : 16/07/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://penatxurigorriak.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Pologne veut grandir

Message  Archiball le Ven 6 Nov - 1:40

...Et Ba onne pour le jambon Arrow

Archiball
Vétéran
Vétéran

Messages : 1858
Date d'inscription : 03/09/2009
Localisation : Ici,là-bas ou ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum